LE ROI SALOMON, FONDATEUR DE LA FRANC-MACONNERIE UNIVERSELLE:.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

LE ROI SALOMON, FONDATEUR DE LA FRANC-MACONNERIE UNIVERSELLE:.

Message  Admin le Mer 11 Mai - 10:44





SALOMON DANS LES TRADITIONS ESOTERIQUES





La personnalité de Salomon, son existence et sa geste, ses multiples dons de pacificateur, de constructeur, de magicien, auront été repris dans les traditions les plus variées, les domaines les plus étranges. Le fils du roi David apparaît dans les mythes du compagnonnage puis dans ceux de la franc-maçonnerie, développés par les savants oxoniens du XVIIe siècle, comme Elias Ashmole, admis dans une loge opérative, ou plusieurs membres éminents de la Société Asiatique, au XIXe siècle. Peut-être avaient-ils suivi les consignes exprimées par Jung : « Les légendes ont remplacé les outils rationnels : on y recherche les correspondances des personnages et des événements par une étude historique, biblique, l’archéologie, la philosophie dans un souci de l’appliquer à soi-même. La légende, au plan ésotérique, est une composante de la Tradition, une révélation exemplaire et sacrée, constituant un modèle pour la recherche humaine ».



§§§§§§§





I – Salomon dans l’histoire


Salomon n’est pas mentionné dans les annales mésopotamiennes. La tradition phénicienne est légendaire, Salomon aurait vendu à l’Etat Tyrien la ville de Khorbat Khozli et la Plaine d’Acre pour 120 talents d’or, et aurait eu recours au professionnalisme d’un bronzier tyrien, Hiram (cf Bible, 1R7, 15-47). Les relations avec l’Egypte, qui de toute façon, à l’époque, était la puissance dominante, et Salomon dut accepter de se placer dans l’orbite politique de ce pays qui imposait la pax egyptica, sont relevées dans la Bible uniquement, même le mariage de Salomon avec la fille du Pharaon Siamoun (976-954) de la XXe dynastie. Une trace littéraire cependant, les Cantiques des Cantiques, ou chant de Salomon à la Soulamite parait influencée par les poèmes d’amour égyptiens de la XVIIIe dynastie (autour de 1500 avant J.C.). Quant au Yemen et à la Reine de Saba, les Sabéens commenceront à être connus hors de leurs frontières au VIIIe siècle avant J.C. seulement.

Des doutes sont émis par les deux spécialistes sur l’authenticité des textes bibliques. Le « Livre des Rois », qui traite abondamment de la construction du palais de Salomon, de celle du temple et de son mobilier, de l’établissement de douze préfectures, quadrillant les territoires s’étendant de l’Oronte ( ?) à Gaza, est rédigé dans une langue tardive qui souligne les additions nombreuses présentant un aspect légendaire ou moralisateur : la sagesse de Salomon par rapport à la conduite désordonnée de ses successeurs (Roboam entre autres), avec le partage entre deux Etats (Juda et Israël), conséquence des fautes de Salomon. Les « Psaumes » attribués à Salomon seraient du Ier siècle avant J.C. et « Le Livre des Chroniques » du 2e siècle avant J.C., puisqu’il met en valeur la préséance de la classe sacerdotale de cette époque. En fait en 63 avant J.C., une fièvre eschatologique se répand en Judée, préfigurant la destruction définitive du Temple (74 après J.C.).





II - Mondialisation de la symbolique salomonienne




A) Dans le domaine religieux

Salomon se trouve présent dans les représentations iconographiques des Chrétiens d’Occident comme d’Orient, dans la fresque de Piero Della Francesca intitulée « La rencontre de Salomon avec la Reine de Saba » ou dans cette église Saint-Clément à Ohrid, en Macédoine (début du XIVe siècle) où autour du Pantocrator on découvre avec Adam, les deux ancêtres de Jésus, le roi David barbu et son fils imberbe le Roi Salomon. Au cours du Colloque, il aura été évoqué le roi de Bretagne Salomon, et Salomon le Savoyard. On connaît le rôle politique des prétendues dynasties salomoniennes en Ethiopie, et la présence constante de Salomon, représenté en Constantin, dans les psautiers ou le rôle qu’on lui fait jouer, associé au roi des forgerons, parfois privé de trône par un démon (source coranique), dans l’art talismanique des sceaux et des étoiles à huit branches dans ce pays.

Les références à Salomon, particulièrement vénéré dans le monde islamique, sont au nombre de 17, dans 8 sourates. S’il n’est pas associé à la construction du Temple, M. L. de Premare a montré cependant que la sourate 52, versets 1 à 8, rappelait le livre des Rois I, 7, 3 et la sourate 36, le Livre de Jérémie. Avant même l’apparition de l’Islam, le poète arabe Dabira fait l’éloge du roi de Hira en le comparant à Salomon. Là aussi, ses dons de magicien, de manipulateur des djinns, reconnus dans le Coran influencèrent les occultistes arabes qui semblent avoir créé le mythe du sceau de Salomon. La plupart des pays musulmans évoquent cette personnalité prophétique, spirituelle, voire magique, comme au Yemen (M. Christian Robin), en Iran (M.Assadallah Melikian-Chirvani), en Afghanistan et à la cour des Empereurs Moghols (Mme Corinne Lefèvre), et en Asie Centrale où M.Thierry Zarcone a recensé les lieux dédiés au fils de David.





B) Dans le domaine du compagnonnage



Dans chaque ville médiévale, s’étaient établies des corporations, chargées de défendre les intérêts professionnels des artisans et ouvriers, et qui étaient dirigées par les « maîtres de métiers ». Parallèlement à ces organismes locaux, des ouvriers itinérants, indépendants, se regroupèrent dans des sociétés compagnonniques (le terme de « frère » pour cet emploi était apparu dès 842), qui établirent des règles strictes garantissant la défense mais aussi la compétence de ses membres. Le terme de « compagnonnage » était apparu dès 779 et les différentes promotions dans les corps de métier s’effectueront par initiation tenue à l’abri des regards étrangers. Le « Compagnon Fini » est celui qui a passé toutes les épreuves et est devenu « maître » dans sa profession. Le terme apparaît en 1080, celui d’apprenti en 1175. Les apprentis et les compagnons font l’objet d’un enseignement initiatique basé sur des légendes tirées de la Bible. Ainsi des chérubins (ceux qui gardent l’entrée du devir, le lieu le plus secret du temple de Jérusalem) sont sculptés sur le couvercle du cercueil des compagnons menuisiers. Le patronage de Saint Jean Baptiste est également invoqué en liaison avec le « Quatuor Coronati », quatre tailleurs de pierre exécutés par Dioclétien vers 300. Les confréries qui apparaissent à la fin du XIIIe siècle conservent une orientation professionnelle en même temps que charitable, dans l’esprit catholique également.

Les textes fondateurs du Compagnonnage sont disséminés dans 130 manuscrits rédigés aux XIIIe et XIVe siècles et que la revue de la Grande Loge de Londres, « Ars Quatuor Coronatorum » a publiés.

Ainsi, en 1268, « Le Livre des Métiers » d’Etienne Boileau recense cent un métiers, et la promotion interne qui les gère, soit les apprentis, les compagnons et les maîtres. La construction des cathédrales s’appuie sur trois métiers principaux, les tailleurs de pierre, les menuisiers et les forgerons ; leurs membres se réunissent dans des « loges », installées, soit dans la crypte des cathédrales, soit dans un bâtiment annexe comme à Strasbourg. En 1283, Louis IX nomme Grand Maître de la maçonnerie opérative son compagnon croisé Guillaume de Saint-Petbus. Les membres de cette maçonnerie opérative, appelés parfois « gavots » adoptent le nom de « Enfants de Salomon » (comme le signale Villard de Honnecourt à l’époque). C’est que pour eux, la construction d’une cathédrale est une réplique de la construction du Temple de Jérusalem. Le document appelé « Regius » (1390) décrit les sept « arts libéraux » et a comme titre « Ici commencent les statuts de l’enseignement de la géométrie selon Euclide » . « Géométrie » a le sens de « maçonnerie ». On enseigne aux apprentis que la « géométrie » a été préservée du déluge, retrouvée par Hermès, petit-fils de Noé, et qu’elle a été révélée à Charles Martel, dont un des architectes de la cour aurait participé à l’édification du temple de Jérusalem. Ainsi le mythe de Salomon se trouve adopté par la philosophie compagnonnique.

Le Mouvement va connaître un certain nombre de scissions. En 1400, à Orléans, au moment de la reconstruction d’une des tours, un affrontement entre compagnons et moines surgit, et les « indépendantistes » prennent le nom d’Enfants de Maître Jacques (référence au Grand Maître des Templiers, Jacques de Molay ?) ou « Compagnons du Saint-Devoir de Dieu » tandis que les catholiques fervents s’intitulent « Enfants du Père Soubise (référence à un bénédictin du XIIIe siècle ou à un « maître artisan » de Salomon) ». En 1404, le roi Charles V réforme les corps de métiers parisiens relatifs aux compagnons maçons et charpentiers. Un autre texte constitutif des « anciens devoirs » paraît en 1410 sous le titre de « Manuscrit Cook ».

Au XVIe siècle des intellectuels comme François Rabelais (1483-1553) ou des inventeurs comme Bernard Palissy (1510-1590) vont être reçus en loge opérative comme « maçon accepté ». Dans le « Tiers Livre », Rabelais évoque la légende de Renaud de Montauban, qui aurait tué un neveu de Charlemagne, et se serait réfugié sur le chantier de la future cathédrale de Strasbourg. Il se serait conduit comme un excellent ouvrier, mais victime de la jalousie de ses collègues, aurait été assassiné. Ce thème sera repris dans la maçonnerie du XVIIIe siècle avec l’allusion au meurtre d’Hiram, l’architecte en chef de Salomon.

Au XVIIe siècle, s’instaure une tradition écossaise de la maçonnerie opérative, particulièrement à Kilwinning. Un ouvrage polémique « Le Mot du Maçon », publié en 1637 décrit la forme primitive de ce rite maçonnique. On sait que la maçonnerie spéculative écossaise jouera un rôle important dans le développement de la maçonnerie française avec l’exil des partisans de la dynastie Stuart en France.

En 1646, à Oxford, Elias Ashmole (1617-1692) alchimiste célèbre, est également initié à la maçonnerie opérative, et plusieurs personnalités scientifiques oxoniennes joueront un rôle dans la création de la Grande Loge de Londres, à laquelle appartiendront 24 membres de la fameuse « Royal Society ».

A Perth, en 1658, les diplômes de maître maçon (« freeman ») et de compagnon de métier font référence au « Temple de Salomon », comme source des métiers. A la fin du siècle, à Aberdeen, on voit sur les tableaux de deux personnalités de la ville, Alexandre Petersen, diacre, et président de la Corporation d’Aberdeen, et Patrick Whyte, maître-serrurier, qu’ils sont peints, entourés des deux colonnes symboliques du Temple de Salomon.

La Franc Maçonnerie spéculative va emprunter un certain nombre de références aux métiers et aux héros mythiques des « Anciens Devoirs » du Compagnonnage. Dans les Constitutions d’Andersen (voir plus loin), sont mis en parallèle « l’architecte » pour son travail théorique et le « tailleur de pierres » pour son travail manuel. Les appellations d’ « apprenti » et de « compagnon » sont conservées. Les instruments de métier sont reproduits sur le « tableau de loge » (dessin d’abord reproduit à la craie, sur le sol, puis sur un tapis mobile) : l’équerre, évoquant la croix (serment de l’apprenti), le compas du Maître de Loge, la truelle « pour cacher les défauts des frères » ; le fil à plomb (échelle de Jacob), la règle (loi morale de la Franc-Maçonnerie), le niveau (égalité fraternelle) sont mentionnés dans la Bible.

Quant aux trois éminentes personnalités associées à la direction d’une loge, Salomon, Hiran roi de Tyr, et Hiram l’Architecte, elles seront le legs du compagnonnage à la maçonnerie spéculative naissante.





C) Dans le domaine de la Chevalerie





Charlemagne, lui aussi aurait été perçu comme un nouveau Salomon. A son époque, la Bretagne (on l’a vu plus haut) sera fière de son roi Salomon, béatifié par la suite.

Les Chansons de geste vont magnifier le mythe du Graal, apparu vers 1180, avec le Roi Arthur et les Chevaliers de la Table Ronde.

Chrétien de Troyes, poète de la Cour de Champagne, crée le mythe d’une chevalerie légendaire avec ses héros Lancelot, Perceval, Eric, ainsi que Wolfram von Eschenbach (1210) avec son Parzival, dont le genre de vie et les aventures ont été analysées récemment en liaison avec les rois éponymes iraniens. Cette tradition va être adoptée au moment des Croisades par les Ordres Chevaleresques, les Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem qui donneront naissance à l’Ordre de Malte, et dont le mythe survivra dans les loges dites de « Saint-Jean », les Chevaliers Teutoniques (créés en 1112 à Saint-Jean d’Acre) et dont la Stricte Observance Templière Allemande au XVIIIe siècle constituera la version maçonnique, et les Chevaliers du Temple, symbole de confraternité universelle, dont plusieurs, au moment de leur persécution en France, se réfugieront auprès des Compagnons du Devoir. Ramsay, maçon écossais, attaché aux Stuart, dans un discours célèbre de 1736 rappellera l’antériorité de ces Ordres médiévaux (« Nos ancêtres les croisés voulurent réunir dans une seule confraternité les sujets de toutes les nations ») par rapport à la Franc-Maçonnerie qui adoptera dans son « Rite Ecossais Ancien et Accepté » le principe du Templier, porteur de truelle et d’épée, et institutionnalisera dans les grades supérieurs les plus élevés le titre de « Chevalier Kadosh » (sanctifié), même si des mises en garde officielles relativiseront ces emprunts : « Notre grade commémore l’Ordre Templier et s’en inspire sans pour autant prétendre en être le continuateur et l’héritier », pourra-t-on lire dans la littérature maçonnique.

En tout cas, la franc-maçonnerie française s’ouvrira de fait à la haute noblesse, attentive à l’esprit chevaleresque. Le premier Grand-Maître français sera le duc d’Antin, en 1738, le deuxième le comte de Clermont en 1743. Le pouvoir ne tracassera presque pas la maçonnerie. En 1789, cette dernière comptera 629 loges et 30 000 maçons auxquels il convient d’ajouter les loges d’adoption féminines, dont la Grande Maîtresse sera la Duchesse de Bourbon. Une enquête portant sur la recension de 268 maçons en 1780 dénombrera parmi eux 78 % appartenant au Tiers-Etat, 18 % à la Noblesse et 4 % au Clergé.





III – Textes constitutifs de la Franc-Maçonnerie


L’intention de l’auteur n’est bien sûr pas de dévoiler des secrets déjà publiés d’ailleurs dans toutes sortes d’ouvrages destinés au grand public mais d’examiner l’instrumentalisation du mythe de Salomon, telle qu’on la découvre, comme on l’a vu, dans la structure initiatique opérative du compagnonnage, et comme on va le voir dans la structure initiatique philosophique de la Franc Maçonnerie. Patrick Négrier, David Stevenson, après Mircea Eliade, sont en mesure de nous apporter sur ce terrain des ouvertures très précieuses.

Tout d’abord, il semble que la tradition hermétique écossaise, évoquée plus loin, ait parfois conduit à une ambiguïté sémantique . En effet l’ancien nom d’Ecosse, « Calédonie » a été rapproché abusivement de « Chaldée », sans doute par référence biblique et l’utilisation de personnages historiques iraniens comme Cyrus dans le rituel des hauts grades ; il ne faut pas oublier qu’à l’élaboration des rituels maçonniques participaient des intellectuels latinistes et hellénistes, mais aussi des chercheurs qui avaient pu lire les récits de voyage en Orient et s’étaient intéressés à l’histoire de l’Orient ancien et moderne. Ramsay lui-même écrivit un ouvrage consacré à Cyrus.

Cette tradition « calédonienne » en tout cas rappelait que trois « degrés » d’initiation avaient été préservés depuis l’antiquité, un niveau opératif, celui des artisans, le niveau spéculatif des druides, enfin le niveau hermétique de l’architecture sacrée, dont un représentant illustre était Vitruve, qui avait été le maître à penser de Marc Aurèle. La référence à l’écossisme se retrouvait tout au long du Moyen Age avec Clément Scot, conseiller de Charlemagne, Jean Scot Erigene, conseiller de Charles le Chauve, Michel Scot de l’empereur Henri II, et un autre Michel Scot, conseiller de l’Empereur Frédéric II.

Dans le texte de ses « Constitutions » (1723), évoquées plus haut, Andersen décrit de manière lyrique le Temple de Salomon : « Celui-ci fut commencé et achevé, à l’étonnement du monde entier, dans le court espace de temps de 7 ans et 6 mois, par cet Homme très sage, ce très glorieux Roi d’Israël, ce Prince de la Paix et de l’Architecture que fut Salomon, fils de David ». Une description de plusieurs pages va suivre et l’auteur va directement relier la tradition salomonienne à la franc-maçonnerie « De sorte qu’après l’édification du Temple de Salomon, la Maçonnerie fut améliorée dans toutes les nations voisines, car les nombreux artistes employés par Hiram Abif se dispersèrent, après son achèvement, en Syrie, Mésopotamie, Assyrie, Chaldée, Babylone, chez les Mèdes, en Perse, Arabie, Afrique, Asie Mineure, en Grèce et dans les autres pays d’Europe où ils enseignèrent leur Art libéral aux Fils nés libres des Personnages éminents…Mais pas une nation, seule ou unie aux autres, ne pouvait rivaliser avec les Israélites, et encore moins les surpasser en Maçonnerie ; et leur Temple resta le constant modèle ».

Les Constitutions d’Andersen n’évoquent que les deux premiers grades de la Maçonnerie, apprenti et compagnon. Il semble que ce soit vers 1725 que pour parachever la hiérarchie des grades, on introduisit un troisième degré, celui de « Maître » ; c’est ce qui ressort d’un ouvrage polémique publié, à Paris, en 1726, sous le titre « Le Maçon Antédiluvien ». Le mythe salomonien de la construction toujours renouvelée du Temple bénéficie de la présence de l’architecte du temple, Hiram, dont le nom est en tout cas cité dans le Livre des Rois.

Il faut dire que l’institution maçonnique introduit dans son rituel le mythe du meurtre fondamental traditionnel. En Egypte, le meurtre d’Osiris, en Phénicie de Melqart (le roi Hiram de Tyr aura fait construire un temple à Melqart), à Rome entre Romus et Romulus, souligne le thème de la lutte du bien contre le mal. Mais le concept était déjà présent dans le compagnonnage. Un document d’Edimbourg de 1696 parle du « relèvement du cadavre d’Hiram par les cinq points du compagnonnage ». Les « cinq points » correspondaient aux « cinq points » du calvinisme tels qu’ils avaient été adoptés par le Synode de Dordrecht (1618-1619). Le catéchiste Graham avait souhaité assimiler les rois d’Angleterre des XVIe et XVIIe siècles à Salomon, Hiram représentant la communauté calviniste. On avait là une implication conjoncturelle.

Le 3e degré de la maçonnerie va donc expliciter les différentes fonctions de Salomon, du roi de Tyr Hiram, et de l’architecte Hiramabi, et annoncer les degrés suivants, dits de « perfection », de tradition salomonienne et qui vont apparaître vers 1738. Le rituel de loge sera dorénavant inspiré par le meurtre d’Hiram, comme l’indique le Manuscrit Wilkinson (1730) : « La loge est un carré long. C’est la forme de la tombe de notre Grand Maître Hiram ». La loge reconstitue le chantier du temple de Jérusalem, et celui qui la préside est un Hiram ressucité.

L’Hiram de la Bible apparaît donc dans le « Livre des Rois et les Chroniques ». Salomon (II Chroniques II, 2) s’adresse à Hiram roi de Tyr pour lui expédier des cèdres. Ce dernier lui répond : « Je t’envoie un homme sage, possédant l’intelligence, Hiram Abi ». Dans le « Livre des Rois » (VII,13-14), on apprend qu’Hiram Abi est fils d’un Tyrien et d’une Juive, qu’il érigera les deux colonnes de cuivre Jakin et Boaz devant l’entrée du Temple, qu’il construira la « Mer d’Airain » (bassin des ablutions) et qu’il terminera tous les travaux ». Mais il n’est pas mentionné dans le texte biblique qu’il était architecte et qu’il fut tué.

Dans la légende d’Hiram adoptée par la tradition maçonnique, Hiram devient le prototype de l’homme juste, fidèle au devoir jusqu’à la mort. Il refuse en effet de livrer des secrets à trois contremaîtres du chantier du Temple qui veulent être promus le plus vite possible, et il est assassiné par ces trois « mauvais compagnons », que douze autres contremaîtres poursuivront et tueront également. Bien sûr, dans l’esprit religieux de l’époque, existait une corrélation entre Hiram et Jésus, condamné par trois personnages, Caïphe, Hérode et Pilate. Cet assassinat d’autre part préfigure négativement la destruction du Temple, mais aussi positivement, la nomination d’un nouveau maître. Sur le tableau de loge, au grade de maître, figurent un crâne représentant le drame du Golgotha et le meurtre d’Hiram, et des larmes exprimant le repentir de Pierre et le chagrin de l’injuste destinée d’Hiram.

Ces interprétations et ces rapprochements considérés comme hasardeux de symboles religieux et philosophiques conduit Rome à publier, en 1735, une bulle antimaçonnique « In Eminenti » reprochant aux participants catholiques en loge de fréquenter des non-catholiques, et regrettant la présence d’ecclésiastiques dans ces réunions. En 1781, l’évêque de Grenoble Mgr de Bouteville est ouvertement franc-maçon, et la loge « La Parfaite Union de Rennes », en 1785, compte qu’un cinquième de ses membres est composé de religieux. M.Thierry Zarcone a d’ailleurs montré que même des musulmans avaient été initiés dans des loges européennes.

Comme nous l’avons vu plus haut, et grâce à Ramsay, le personnage de Cyrus sera instrumentalisé dans le rituel maçonnique dans les hauts grades . Le 15e degré évoque la Cour de Cyrus et le 20e degré lui donne un rôle important. C’est que le Roi Perse, en libérant les Israélites de Babylonie, permettra la construction du deuxième Temple de Jérusalem (cf les livres d’Esdras et de Néhémi dans la Bible).

Ces hauts grades, établis par Etienne Morin en 1761, dans le cadre du Rite Ecossais Ancien et Accepté, seront au nombre de 33. Ils vont à plusieurs reprises évoquer l’action mythique du roi Salomon.



IV – Le mythe de Salomon dans la franc-maçonnerie



Salomon apparaît dans plusieurs livres de la Bible, outre les Chroniques et le Livre des Rois, dans le Livre des Proverbes, le Cantique des Cantiques, l’Ecclesiaste, la Sagesse, les Psaumes. Ce sont ses connaissances scientifiques qui sont soulignés : la phytologie (La Sagesse 4, 4-5 ; 6, 15), la zoologie (Proverbes 6, 6-11 ; 26, 11 ; 28, 15 ; l’Ecclésiaste 3, 19-21 ; 9, 12 ; La Sagesse 5, 11), la cosmologie et l’astronomie (l’Ecclésiaste 1, 7 ; 3, 1-8 ; 11, 3 ; La Sagesse 2, 2-5 ; 19, 18-21 ; les Proverbes, 25, 23). Ainsi que son approche philosophique (1 Rois 5, 13 ; La Sagesse 7, 15-21) par le symbolisme des sept planètes errantes.

La Bible le fait voir en homme sage, voire exemplaire par son don du discernement afin de juger équitablement et son esprit de tolérance puisqu’il autorisera, à la fin de son règne, la pratique des cultes de ses épouses, moabites, hittites ou sidonites. Ce qui entraîne le problème de la responsabilité, cher aux francs-maçons. Son nom en hébreu Schlomo est à rapprocher de Shalom, paix, qui génère un état d’harmonie et de prospérité ; le Coran reprendra ce thème de correspondance entre « Suleyman » et « Salam » (la paix). A un plan supérieur, il est hissé au niveau de « prophète » (comme dans le Coran), les commentateurs rappelant qu’il n’y a pas d’autre prophète déclaré vivant à son époque. Certains ont pu le comparer à Jésus (cf Nathan, 2 et Samuel 7, 14) : « Je serai pour lui un Père, dit Yahvé, et lui sera pour Moi un fils », et dans les Psaumes 2, V ; 7, on lit ces autres paroles de Yahvé qui lui sont adressées : « Tu es mon fils, Moi aujourd’hui, Je t’ai engendré ».

Le rôle de bâtisseur de Salomon est aussi souligné à l’occasion de l’érection du Temple de Jérusalem (1 Rois 10, 1) qui prit 77 mois et dont la façade aurait imité le modèle fourni par les anciennes huttes des bergers mésopotamiens comme la famille d’Abraham. La Genèse (33, 17) parle de hutte « bâtie » par Jacob, et si l’Exode est présenté comme une quête de pâturage, la construction d’un Temple pour abriter l’Arche d’Alliance jusque là itinérante, souligne la sédentarisation des Hébreux (en arabe « Aber », celui qui parcourt les espaces, comme toutes les langues sémitiques). Sur une terrasse de 110 mètres de long sur 88 mètres de large, l’édifice aura 33 mètres de long, 11 mètres de large et 16,5 mètres de hauteur. Les rochers qui affleurent servirent d’autel des sacrifices pour les trois temples successifs ; ils seront recouverts par la « Coupole du Rocher » par le Calife Abdelmalek (685-691) et réintroduits dans l’imaginaire musulman avec l’empreinte d’un pied attribué à Mohammed au moment de son ascension céleste. Ce temple sera détruit en 586 avant J.C. par les Perses ; un deuxième temple sera érigé par Zorobabel en 450 avant J.C.. Ezechiel aura été missionné pour décrire le temple de Jérusalem aux Juifs de Babylone, insistant sur sa représentation du personnage créateur, du cosmos et de chaque être humain, notions instrumentalisées par les Francs-Maçons dans leur loge. Le troisième temple sera construit par Hérode le Grand, détruit par Titus en 70, et rasé par Hadrien en 135 de notre ère.

Dès le grade d’apprenti, la symbolique du Temple de Jérusalem apparaît dans le vestibule qui leur est réservé, rappelant les 15 marches extérieures du temple, le « heykal » ou partie centrale, où s’assemblent les maçons, et que l’on considère comme « centre du monde », transformable parfois au niveau des Maîtres, en « Dévir » ou « Chambre du milieu ». L’architecture intérieure et le mobilier, évoqués dans la Bible sont présents dans la loge , les deux colonnes du temple encadrent le « dévir », le tableau de loge symbolise les marches d’entrée du Temple, les fenêtres à cadres et à grilles ; la pierre rappelle le 1er Livre des Rois (V,32) : « Les maçons de Salomon, de Hiram et les guiblins (de Byblos) équarissaient et façonnaient le bois et la pierre pour l’édification du Temple » ; les grenades figurant sur le chapiteau des colonnes représentent, comme l’indique Patrick Négrier « la multiplicité des principes comportant l’Etre », le chandelier (ménara) à sept branches (cf Genèse, 1, 11 à 13) et enfin le pavé mosaïque évoquant la terre sainte du Sinaï.

Salomon est souvent présent dans le rituel maçonnique ; s’il clôt le premier des cycles de l’initiation, il ouvre les degrés dits salomoniens. Au 4e degré, la loge est présidée par Salomon, au Rite Ecossais Ancien et Accepté, et la Bible, présente sur « l’autel » est ouverte au premier livre des Rois ; les maçons déplorent la mort d’Hiram. Au 6e degré, Salomon et Hiram président les activités de la loge, et par une référence souchée sur le Livre des Rois (LX 11 à 13), Salomon pardonnera à un visiteur curieux, en fait l’impétrant, d’être venu s’informer en toute bonne foi. Au 8e degré, Salomon recherche un responsable pour le nommer à la tête des cinq ordres d’architecture. Les 9e, 10e et 11e degrés décrivent des rites de vengeance décidés par Salomon. La légende développée au 13e degré où le Président représente Salomon a été décrite dans le « Manuscrit Francken », présenté en France, comme on l’a vu plus haut, par Etienne Morin, en ces termes : « Ce roi vertueux (Salomon), supposant qu’avant le Déluge un temple avait peut-être été érigé sur ce lieu, et craignant que ce ne fût au culte de quelque faux dieu… ne voulut pas le construire là. Il partit donc et choisit la plaine d’Arunia (ou « Ornan »). C’est la légende du temple souterrain d’Henoch que reprendra le texte du rite maçonnique. Le président de loge représente encore Salomon au 14e degré. Au 27e degré, le mot de passe sera encore « Salomon ». Ainsi ce dernier apparaît comme garant symbolique de la maîtrise sans défaut, du secret, et de l’influence spirituelle de celui qui, élu par ses pairs, dirige une loge maçonnique.





§§§§§

Cette instrumentalisation européenne de ce personnage biblique de Salomon, dans les rites initiatiques, d’abord compagnonniques, puis chevaleresques, puis maçonniques, ne diffère pas,dans un triple rôle mis en valeur par la Bible, de roi, de prophète et de grand prêtre, de ce qu’il peut représenter dans des cérémonies exclusivement religieuses, comme l’ont montré plusieurs intervenants spécialisés dans d’autres régions du monde, asiatiques et africaines. En tout cas, la remarque de Jung « On ne fabrique pas un symbole, on le découvre », s’applique bien à l’appropriation, par les sociétés initiatiques, du mythe salomonien.



Christian Lochon

Source: Grand Orient Arabe Œcuménique"L'Orient Maçonnique"
www.grandorientarabe.org


Admin
Admin

Messages: 2050
Date d'inscription: 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

Revenir en haut Aller en bas

MESSIANISME ET TERRORISME D'ETAT

Message  Admin le Mer 11 Mai - 11:11


MESSIANISME ET TERRORISME D'ETAT



GENIES EXCEPTIONNELS ET TERRORISME D'ETAT

LES ACTES DE TERRORISME D'ETAT dont nous allons parler se sont produits en FRANCE ",pays des droits de l'homme " parait-il...Ces actes horribles ne se sont JAMAIS produits dans de grandes dictatures.LA PIRE DES DICTATURES EST CELLE qui se dit etre à la base de LIBERTE EGALITE FRATERNITE.
Ces actes de TERRORISME D'ETAT concernent deux trés grands génies IAN AYWON et LE MAITRE JUAN RAMIREZ.Ce dernier est un peintre mondialement connu FILLEUL DE SALVADOR DALI mais aussi un artiste complet car GENIAL SCULPTEUR et excellent musicien.JUAN RAMIREZ a sauvé deux fois la vie A SALVADOR DALI ET LE SUBLIME DALI DISAIT CECI DE JUAN RAMIREZ:
"Comme je suis moi-même un génie,je certifie que JUAN RAMIREZ est de ma famille spirituelle et que son inspiration n'a rien à voir avec les méandres sexuels de l'art moderne dégénéré.Son génie provient,tout comme le mien du COSMOS transcendant et se fige dans ses tableaux et son exposition sur le thème de la mine est sans doute la plus belle que je connaisse."
JUAN RAMIREZ a exposé ses oeuvres dans le monde entier et il est passé trés souvent sur toutes les télévisions du monde car il est un des rares à pouvoir peindre en direct en mettant des pinceaux au bout de son épée.
IAN AYWON est écrivain et composisteur de musiques,il a été présenté à la télévision japonaise par la milliardaire MASAKO OHYA COMME LE WAGNER DU 2O IEME SIECLE.LE PRINCE JOHANNES VON THURN UND TAXIS LE CONSIDERAIT AUSSI EN TANT QUE TEL MAIS AUSSI LE PRINCE JOACHIM MURAT qui fut un des premiers à apprécier son génie.
IAN AYWON ET LE MAITRE JUAN RAMIREZ préparaient alors en secret un des plus grands projets artistiques du 2O IEME SIECLE:
-PEINDRE DES VOITURES DE COLLECTION sur des thèmes liés à la mythologie ou la spiritualité universelle.
CE SUBLIME PROJET A DU ETRE ABANDONNE ET VOICI POURQUOI.
EN OCTOBRE 1994,200 GENDARMES donnent l'assaut de la proprièté de IAN AYWON et ce, SANS AUCUNE RAISON VALABLE.La demeure de ce dernier est totalement ravagée.PIRE ENCORE IAN AYWON se retrouve en prison pour " trafic international de voitures" et ce,dans le cadre d'une procèdure criminelle BASEE SUR DES FAITS INEXISTANTS.DEUX MOIS DE PRISON POUR RIEN .TOUTES LES VOITURES ONT ETE ACHETEES LEGALEMENT AINSI QUE TOUT CE QUI APPARTIENT A IAN AYWON.
Le journal "LE PARISIEN" éditions de l'OISE a couvert toute cette affaire.Titrant à la UNE "DEMANTELLEMENT D'UN TRAFIC INTERNATIONAL DE VOITURES" en OCTOBRE 1994 mais rectifiant par la suite à la sortie de prison de IAN AYWON.L'etat français n'a transmis aucunes excuses et aucuns dommages et interets tant à IAN AYWON QU'AU MAITRE JUAN RAMIREZ.
Cette sordide affaire de terrorisme d'état constitue alors les premieres pages du livre sublime de NICOLAS BONNAL "MITTERRAND LE GRAND INITIE" publié en MAI 2001 CHEZ ALBIN MICHEL.Ce livre a été à la base du BEST SELLER MONDIAL "DA VINCI CODE".Le livre de NICOLAS BONNAL démontre comment FRANCOIS MITTERRAND OEUVRAIT SECRETEMENT POUR "QUELQU'UN" qui ne sort pas de la politique politicienne .Il se trouve que cette personne est attendue par prés de 7 Milliards de gens-toutes religions confondues.
Ces AFFAIRES DE TERRORISME D'ETAT concernent ipso facto plusieurs milliards de croyants qui vont trés bientot demander des comptes aux responsables de ces exactions.
PIRE ENCORE:
EN JUILLET 2003 sur ordre du prefet de l'Oise des gendarmes viennent faire casser des voitures de collection dans la proprièté de IAN AYWON.Et reviennent encore pour casser d'autres voitures de collection en OCTOBRE 2003.TOUJOURS SUR ORDRE DU PREFET DE L'OISE.
MAIS TOUT LE MONDE SAIT QU 'UN PREFET AGIT SUR "ORDRE"ET LE MINISTRE DE L'INTERIEUR DE L'EPOQUE ETAIT UN CERTAIN NICOLAS SARKOZY.
PLUS DE 1000 VOITURES DE COLLECTION ONT AINSI ETE DETRUITES ET LES PREJUDICES SE COMPTENT EN DIZAINES DE MILLIONS D'EUROS TANT POUR LE MAITRE JUAN RAMIREZ QUE POUR IAN AYWON.
ET A CE JOUR AUCUNES EXCUSES ET AUCUNS DOMMAGES ET INTERETS DE L'ETAT FRANCAIS.Cette affaire a été transmise à de trés hauts responsables dans le monde entier et depuis 2003,les produits français sont systèmatiquement boycottés dans le monde entier.SUITE à ces exactions un TRES HAUT RESPONSABLE AMERICAIN avait dit " LA FRANCE,PAYS DE TERRORISTES ET PAYS D'ANTI-SEMITES."
LE PARISIEN éditions de l'OISE a couvert ces actes de TERRORISME D'ETAT AINSI QUE FR3 qui a diffusé le reportage en régional mais aussi en national.Les dates de diffusion sont autour du 15 JUILLET 2003.
SALVADOR DALI était un TRES GRAND INITIE ET OEUVRAIT POUR LE RETOUR DU MESSIE ATTENDU PAR PRES DE 7 MILLIARDS DE GENS.LE MAITRE JUAN RAMIREZ ET IAN AYWON OEUVRENT AUSSI DANS LE MEME SENS.Ces actes de terrorisme d'état ne resteront pas impunis car la roue tourne et ceux qui en sont tant les responsables ou les complices ou encore les exècutant AURONT DES COMPTES A RENDRE A PLUSIEURS MILLIARDS DE CROYANTS QUI ATTENDENT SOUS DES NOMS DIFFERENTS L'AVENEMENT DE L'ETRE POUR LEQUEL FRANCOIS MITTERRAND OEUVRAIT SECRETEMENT.LE MESSIANISME EST A LA BASE DE LA GUERRE PLANETAIRE qui opposent ceux qui oeuvrent pour un RENOUVEAU SPIRITUEL UNIVERSEL CONTRE CEUX QUI ONT UN REEL INTERET A MAINTENIR LE MONDE DANS SON HORREUR ACTUELLE.
LES MARCHANDS DE CANONS ET CEUX QUI EN SONT LES MANDATAIRES REVENT DE CREER UNE GUERRE OPPOSANT L'OCCIDENT A L'ISLAM.MAIS AVEC BARACK OBAMA,ils sont plutot mal tombés car ce dernier missionné par de trés grands initiés et lui meme etant aussi un trés grand initié a tout de suite tendu la main à l'ISLAM.CEUX QUI ATTENDENT L'AVENEMENT DU MEME ET UNIQUE ETRE N'ONT AUCUNE RAISON DE SE FAIRE LA GUERRE.
CES ACTES DE TERRORISME D'ETAT SONT PARMI LES PIRES DE L'HISTOIRE DE L'HUMANITE et concernent de trés grands artistes.Une socièté qui combat les génies est une socièté dégénérée qui va tout droit à sa ruine.FRANCOIS MITTERRAND ETAIT UN GRAND AMATEUR D'ART ET VENERAIT LES ARTISTES.Il était admiré et respecté dans le monde entier.Ce qui n'est pas le cas de celui qui s'est fait élire en 2007 et qui commence à avoir beaucoup de problèmes.On peut mentir à un homme un jour,on peut mentir à un homme toujours.On peut mentir à tout le monde un jour MAIS ON NE PEUT MENTIR A TOUT LE MONDE TOUJOURS.(proverbe chinois)
EN AGISSANT AINSI ET PAR CES ACTES PUTRIDES DE TERRORISME D'ETAT,ceux qui en sont les responsables devront bientot rendre des comptes à la VERITABLE JUSTICE (qui n'est pas celle des magistrats).ON ASSISTE EN CE MOMENT A UNE VERITABLE ACCELERATION DE L'HISTOIRE MONDIALE et ceci annonce de trés grands boulversements tant dans les structures politiques et sociales mais aussi dans le domaine des religions.
Nous invitons alors les journalistes qui souhaiteraient en savoir plus sur ces actes de terrorisme d'état à prendre contact avec nous via ce mail
paulkatinis@hotmail.com

SITES A VISITER :

http://perso.nnx.com/ianaywon
http://www.veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca
http://www.myspace.com/ianaywon

CONTACT:
veritablenouvelordre@voila.fr




Admin
Admin

Messages: 2050
Date d'inscription: 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

Revenir en haut Aller en bas

LA REVOLUTION UNIVERSELLE

Message  Admin le Lun 16 Avr - 12:48

LA REVOLUTION UNIVERSELLE DE 2012 http://bit.ly/vkDHtG
CETTE REVOLUTION FERA PASSER LE MONDE DU MATERIALISME VERS LE SPIRITUALISME,
DES TENEBRES VERS LA LUMIERE.
http://perso.nnx.com/ianaywon et http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca
MUSIQUE ET MESSIANISME SUR http://www.myspace.com/ianaywon
et aussi ce site sublime http://avenementmessianique2012.wordpress.com

Admin
Admin

Messages: 2050
Date d'inscription: 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

Revenir en haut Aller en bas

MESSIANISME UNIVERSEL ET PAIX MONDIALE

Message  Admin le Sam 21 Avr - 10:40

LA SEULE ET UNIQUE POSSIBILITE DE PAIX MONDIALE NE POURRA SE FAIRE QUE DES LORS QUE L'HUMANITE SAURA ENFIN QUE LE FONDATEUR DE TOUTES LES RELIGIONS MAIS AUSSI DE TOUS LES GRANDS EMPIRES EST EN REALITE LA MEME ET UNIQUE PERSONNE QUI S'EST DONC REINCARNEE.
CHRIST MESSIE MAHDI KALKI SAOSHYANT GRAND MONARQUE ... SONT BEAUCOUP DE NOMS POUR DESIGNER LA MEME ET UNIQUE ENTITE.
http://perso.nnx.com/ianaywon et http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca/
MUSIQUE ET MESSIANISME SUR http://www.myspace.com/ianaywon
http://avenementmessianique2012.wordpress.com/.
..

Admin
Admin

Messages: 2050
Date d'inscription: 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

Revenir en haut Aller en bas

L'EMPIRE MONDIAL

Message  Admin le Sam 5 Mai - 11:41

LE ROI SALOMON, FONDATEUR DE LA FRANC-MACONNERIE UNIVERSELLE:. http://bit.ly/Kpjjdq
LA FRANC-MACONNERIE FONDEE PAR LE SUBLIME ROI SALOMON A POUR BUT D'AMENER LA PAIX,LA JUSTICE ET LA CONCORDE MAIS TOUS LES FRANCS-MACONS NE SONT PAS DIGNES DE CETTE PHILOSOPHIE.
La seule et unique possibilité de PAIX MONDIALE ne pourra alors... se faire que dés lors que l'humanité SAURA ENFIN que le Fondateur de toutes les religions mais aussi de tous les grands Empires est en réalité LA MEME ET UNIQUE PERSONNE QUI S'EST DONC REINCARNEE.
http://perso.nnx.com/ianaywon et http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca/
LE MESSIANISME UNIVERSEL SERA VEHICULE PAR LA MUSIQUE ET RICHARD WAGNER EN FUT ALORS LE GENIAL PRECURSEUR http://www.myspace.com/ianaywon
ET CE SITE SUBLIME : http://avenementmessianique2012.wordpress.com/

Admin
Admin

Messages: 2050
Date d'inscription: 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

Revenir en haut Aller en bas

THE UNIVERSAL MESSIANIC ADVENT

Message  Admin le Sam 9 Mar - 2:13

ALL ABOUT THE UNIVERSAL MESSIAH IS ON http://perso.nnx.com/ianaywon http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca http://avenementmessianique2012.wordpress.com

Admin
Admin

Messages: 2050
Date d'inscription: 23/07/2010

Voir le profil de l'utilisateur http://veritablenouvelordre.forum-phpbb.ca

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum